En phase avec l’actualité

Nous-sommes-Charlie

C’est lors de mon stage à la médiathèque d’Enghien-les-Bains que l’attentat contre Charlie Hebdo a eu lieu. Une occasion pour moi de voir comment réagir face à une telle situation.

1. Se positionner

La première réaction de ma collègue chargée de la communication a été de soutenir Charlie Hebdo en arborant la banderole « Je suis Charlie » sur la page Facebook de la médiathèque. Malheureusement, de telles initiatives ne sont pas toujours bien vues par nos supérieurs, frileux de prendre parti. Après une censure provisoire, l’ampleur des événements et l’organisation d’une minute de silence au sein de la mairie nous ont permis de republier cette prise de position.

Cet événement a donc mis en avant le peu de liberté des bibliothécaires quant au contenu qu’ils publient. Si on leur demande d’informer et de communiquer, c’est toujours sous le joug des instances politiques.

2. Informer les grands

L’information aux lecteurs peut se faire par plusieurs canaux. A la médiathèque George Sand, nous avons choisi de nous tenir informés quand nous étions à l’accueil. Ainsi, nous pouvions informer les visiteurs de ce qu’il était en train de se passer. L’information est donc passée de vive voix mais également par voie électronique via la page Facebook et le site Internet.

Dès le jeudi, nous avons également mis en place une exposition temporaire à ce sujet. Nous y avons regroupé des documents sur les thèmes de la censure, de la liberté d’expression, de l’humour et du terrorisme. Un petit crayon a été placé sur chacun d’entre eux en signe de reconnaissance afin de ne pas oublier de les remettre en exposition lors du retour des documents. En effet, le prêt se faisant grâce à des automates, c’est le moyen le plus rapide de les repérer.

10407779_10203706650366771_7377177083651232636_n

3. Et les petits !

Mais, lors de tels événements, les petits sont aussi touchés que les grands !

Sur le site de la médiathèque d’Enghien-les-bains, une sélection de ressources est présentée. Il s’agit autant d’ouvrages que de liens Internet. Ma préférence va pour l’article de la Souris Grise qui donne des conseils précieux aux parents en ce qui concerne le dialogue avec leurs enfants mais propose également quelques petites actions à réaliser pour se sentir mieux et se sentir actif dans ce qu’il se passe. L’association a notamment mis en place une page Facebook rassemblant les dessins des enfants sur le sujet.

4. Rassurer

Enfin, une des tâches des bibliothécaires, dans un climat tel que celui-là, est de rassurer. En parler, mais sans dramatiser. La relation de confiance entre le bibliothécaire et le lecteur est alors primordial. Pour renforcer ce sentiment, les services communaux ont pris des mesures de sécurité selon le plan vigipirate. Chaque entrée et sortie est surveillée et accompagnée d’un contrôle des sacs.

 

Vous voilà armés pour gérer au mieux la situation dans votre bibliothèque !

Pour aller plus loin

L’ABF a traduit un article de David Lankes dans le Library Journal sur le rôle des bibliothèques : à consulter ici

L’article de la Souris Grise qui vous aide à en parler aux enfants : à consulter ici

Plusieurs magazines ont publié des articles adressés aux enfants :

1 jour 1 actu

Astrapi

Petit quotidien

Serge Tisseron nous donne également ses conseils.

Publicités